dimanche 15 mars 2009

Evènement marquant n°4

Pour un évènement marquant, voici ce qui fut un évènement marquant : mon boulot dans la supérette de mon quartier !
Instructif, très intéressant pour approcher la culture japonaise de près, pratiquer la langue, comprendre leur monde du travail mais également leurs codes et leurs conceptions... je garde un bon souvenir du conbini. Mais le travail de nuit (épuisant, de 22h à 7h) fut plus dur que je ne le pensais. D'ailleurs, en regardant cette supérette à travers la photo prise en plein jour, je me rends compte qu'elle est presque méconnaissable...
Tiens, y'avait un immeuble derrière ?

4 commentaires:

elo a dit…

et le 4 il est où???

Tom-tom a dit…

Excellente question ! Perdu au fin fond de l'archipel sans doute...
Bref, je rectifie ça tout de suite ! :-)

MJ a dit…

"très intéressant pour approcher la culture japonaise de près, pratiquer la langue, comprendre leur monde du travail mais également leurs codes et leurs conceptions..."

Justement je viens sur ton blog avec l'espoir d'en apprendre un peu plus sur ce dont tu parles plus haut. Je suis un peu déçu, tes articles ne sont pas intéressants, ils ne rentrent pas dans le vif du sujet, que se passe-t-il la nuit dans les conbinis? As-tu des anecdotes? Il y a des écrivains qui en font des romans. C'est un véritable phénomène de société!!
Tu n'as rien a raconter sur le monde du travail au Japon? Il y a pourtant plein de choses à dire, à comparer.. On dirait parfois qu'on a pas été dans le même pays!!

MJ

Tom-tom a dit…

Bonsoir MJ,

Tout d'abord, ta remarque n'est pas totalement fausse. Des choses à raconter, j'en ai plein. Seulement, je pensais simplement que "les grandes lignes" suffisaient. Car étant donné que c'est la 1ère fois que je tiens un blog, je ne pensais pas qu'autant d'inconnus pouvait passer ça et là en lisant mes articles.

Ensuite, tu y vas un peu fort. Je n'ai pas la prétention de me prétendre écrivain et de déballer toutes les anecdotes à ce sujet. Déjà parceque je souhaite que le pays reste un mystère pour les autres (déjà qu'il l'est encore pour moi) et que "tout" raconter n'aurait plus de sens. Et puis, mis à part le monde du travail, j'estime que mes autres billets racontent plutôt bien les quelques facettes du pays (as-tu lu "Jour de l'An : mode d'emploi ?" J'y ai mis beaucoup de détails !).

Enfin, si mon blog ne te plaît tout simplement pas, rien ne t'oblige à rester là et à le critiquer ouvertement.