jeudi 6 novembre 2008

Il était une fois... le conbini !

Voilà la raison pour laquelle je n'ai pas pu tenir mon blog récemment : mon nouvel emploi. Celui de travailler dans un conbini. Le konbini, abréviation de "convenience store", est une supérette qu'on ne trouve qu'au Japon. Ouverte 24h/24, elle met à disposition presque "tout" dans ses rayons, allant des collants jusqu'au plats cuisinés ! Le phénomène fit fureur il ya vingt-ans et on compte pas moins de 20 000 d'entre elles implantées dans toute l'archipel.

La photo montre ici le conbini dans lequel je travaille. Je l'ai prise pendant la nuit car c'est la période de la journée pendant laquelle je travaille => 22h à 7h du mat', je suis devenu un vrai vampire !Points positifs : cela ne fait jamais que trois jours seulement que je travaille mais je dirais que le conbini est réellement impeccable pour les services qu'ils proposent. On y trouve de tout (même des tartines de maïs ou encore des boissons chaudes), l'endroit est impeccable et les tarifs sont bon-marchés. Bref, vous l'aurez compris, le conbini est un vrai petit chez soi : pratique et à portée de tous.

Points négatifs : une musique d'ascenseur qui passe en boucle ; le rituel incessant et infernal du "Irrashaimase" (équivalent de "Bienvenue") que l'on doit répéter à tue-tête chaque fois qu'un client entre... ; une lumière quasi-aveuglante au plafond (degré de luminosité calculée à mon avis pour tenir éveillé les employés tel que moi qui fait le service de nuit !). Un univers doublement stressant pour un étranger avec des codes qui lui sont entièrement inconnus et des clients qui ne supportent pas beaucoup qu'on les fasse trop attendre à la caisse.

Tadam ! Voici le tableau des employés (cherchez-moi !) : un occidental parmi 20 japonais ! Les petites étoiles que vous voyez sont les thèmes qu'ils nous demandent de remplir afin de nous faire mieux connaître des autres : endroits et aliments préférés, ce qu'on emporterait sur une île déserte, notre devise... Si seulement ils m'avaient prévenu pour la photo, j'aurais pas fait cette tête d'abruti ! Grrr... Que voulez-vous ? Quand on fait du 22h/7h trois soirs d'affilés, il est normal d'avoir une tête de dégénéré et des valises de croco sous les yeux !

Ce conbini n'a pas fini de faire parler de lui et je vous livrerai les petites choses insolites que j'aurais vécu dans l'avenir. Bon allez, une petite pour commencer : lorsqu'une femme achète des collants, on doit les mettre dans un sac opaque afin de protéger son intimité et qu'ils ne soient pas ainsi visibles par les hommes !

6 commentaires:

Andrea a dit…

Quel gaspillage de sacs. Et Mottainai alors ?
Tu ne voudrais pas être l'instigateur d'une révolution écolo dans les kombini ? Tu pourrais proposer aux clients de ramener leurs propres sacs par exemple. Evidemment, il faudrait que ton patron te donne son aval, ce qui m'étonnerait fort car le sac gratuit est une véritable avancée, n'est-ce pas, ça serait retourner à l'âge de pierre...

J'avais lu que les Japonais voulaient faire des économies en utilisant des lumières moins puissantes et en fermant les kombini quelques heures la nuit.
D'ailleurs, combien tu as de clients en général entre 22h et 7h du mat' ?

Tom-tom a dit…

Je suis déjà l'instigateur d'une petite révolution dans ce konbini : le premier étranger à y avoir été employé ^o^ !
Clair pour les sacs... Surtout qu'il y en existe une dizaine selon les tailles et les couleurs... Blanc pour emballer les produits frais et marrons pour les produits réchauffés au micro-ondes.

De 22h à 00h, il y a pas mal de clients. Après, c'est le foin qui roule et le hurlement du loup : c'est désert jusqu'à 5h du mat' !

Mélou a dit…

Mince ! et la révolution féministe elle a pas eu lieu là-bas !!!
Bon courage pour ton nouveau job (je sais a quel point c'est difficile de travailler de nuit ;)

bisou

Tom-tom a dit…

Merci Mélou,
Le plus dur en fait c'est de prendre le rythme ;))

Bisous à toi,

Audrey a dit…

s'ils cachent les collants dans un sac, ils mettent les serviettes et tampons dans une boîte ?^^ désolée pas pu m'empêcher ;p je trouve ça très rigolo et puis c'est vrai que c'est sympa de permettre aux femmes cette intimité, ça m'énerve perso à la caisse les mecs qui mattent le gel douche que tu achètes ou tes protections... girl powah !

Tom-tom a dit…

Les mecs qui mattent le gel douche des nanas ? Oo Oula, content d'être un homme moi !
N'empêche, c'est vrai que les japonais pensent à tout...

Autre anecdote : il est prévu à la caisse un petit support pour poser son sac quand on veut chercher son porte-monnaie au moment de payer. Japon powah !