lundi 29 septembre 2008

Les choses à ne surtout pas faire au Japon !

Comme c'est l'expérience qui parle (uniquement pour certaines choses bien heureusement) et pour t'éviter une tôlée royale ou des regards destructeurs, je vais enseigner à toi, petit scarabée les comportements interdits à ne pas faire au Japon :

- On ne plante jamais ses baguettes dans le bol de nourriture, l'effet de "planter" quelque chose étant réservé pour les rites funéraires. Vous aurez l'impression que personne ne vous regarde quand vous mangez mais détrompez-vous, les japonais ont des yeux partout :-)


- Ne jamais entrer dans une maison chaussures aux pieds !


- Ne pas prendre un ticket pour enfant alors qu'on est adulte lorsqu'on prend les transports en commun (car le tarif est moitié prix). C'est une simple question d'honnêteté et d'éducation.


- On ne se mouche pas en public en faisant sentir qu'on en a plein dans les narines.


- On ne téléphone pas dans les transports en commun car on est pas obligé de connaître les détails de votre vie.


- Assis dans le métro, on n'oriente pas ses pieds dans une direction précise. Votre camarade en face de vous pourrait être offensé.


- On fait la queue avant d'entrer dans le train.


- On ne mange pas n'importe quoi dans la rue (comme un sandwich, un hamburger ou des gros épi de maïs qui puent).


- On n'évite de faire des mouvements trop brusques ou soudains. Le japonais est avant tout quelqu'un de calme.


- Si l'on veut prendre un bain, on se douche avant ! et jamais ô grand jamais on s'introduit dans le bain tout chaud avec des traces de savon !


- On ne mange pas avec des baguettes qu'on a fait tomber préalablement par terre. On les essuie (si on est à la maison) ou on les change (si on est au restaurant).


- On nettoie la toilette après notre passage pour la personne suivante. Car on aime de notre côté les voir impeccables quand on y va. C'est une question de savoir-vivre.


- Quand quelqu'un vous offre sa carte, prenez la à deux mains et lisez la devant lui. C'est plus poli.


Ça va vous paraître impossible mais au fur et à mesure des jours qui passent, ce sont des détails que j'ai su parfaitement intégrer, voire des détails que je ne me rends plus trop compte d'accomplir tellement cela passe pour du naturel !

La liste s'étoffera petit à petit...

dimanche 28 septembre 2008

Bonnes et mauvaises raisons d'habiter au Japon

**********************************************************************************
OK => Un pays et une population qui s'adaptent à tout dans le plus grand des savoir-faires.
PAS OK => Des fruits et des transports excessivement élevés.

**********************************************************************************

Dimanche 28 septembre

video

Désolé d'avance pour la qualité (un appareil photo numérique, comme son nom l'indique, ne fait pas de miracles en qualité de vidéo) mais je vous présente le Fukuro matsuri ふくろ祭り (fête du "fukuro")., sa 41ème.

Chaque année, à Ikebukuro (au centre de Tokyo) a lieu ce grand évènement d'automne qui attire beaucoup de monde venu de tout le Japon. Concerts, danses... il est l'occasion pour les japonais de s'adonner à la fête. Vous trouverez majoritairement des "oden" (sorte de gâteau de poisson et de légumes) et des saucisses à déguster sans modération niveau nourriture ! Et de la bière bien évidemment (toujours de la bière) !

Le festival dure une semaine et s'achève le dernier jour sur une parade de plus de 30 petits portails (voir vidéo) portés par une trentaine de personnes, et cela dans un rythme incessant de tambours dans une cohue déchaînée. Le festival se poursuit le 11 et 12 octobre sur la très populaire danse de "Tokyo yosakoi" : plusieurs équipes venus de tout le Japon s'affrontera dans une immense danse colorée. (source : japonfestivals.com)

vendredi 26 septembre 2008

Vendredi 26 septembre

Cette photo parle beaucoup d'elle même je trouve. Nous avons clairement ici l'éternelle dichotomie entre le Japon traditionnel et moderne. Rien n'est impossible pour un japonais d'associer les deux : la preuve, il aménage ici dans une aisance à toute épreuve un petit jardin typique en plein milieu des gratte-ciels. Certains vont tilter mais je trouve que c'est une admirable preuve d'amour de la part de nos amis nippons de ne pas oublier que derrière toute la technologie et la modernité qui fait la réputation de leur pays, se cache toujours et pour toujours des petits endroits verdoyants qui, pour la pause d'un homme d'affaire par exemple, sont bien utiles pour s'aérer l'esprit et s'éloigner du stress quotidien.

jeudi 25 septembre 2008

Jeudi 25 septembre (2)

LE coup de coeur de Tokyo (avec 西日暮里 nishinippori) ! Non loin de chez moi, à 3/4 arrêts de métro se trouve deux magnifiques quartiers.
Le premier se nomme 田園調布 denenchoufu. C'est l'un des quartiers les plus chics, calmes et résidentiels de toute la capitale (aucun touriste, gratte-ciels etc...). La gare ressemble à Disney Land, la majorité des maisons sont cachées par des hauts-murs (avec détectage de caméra) et les rues sont jonchées de petits arbustes minutieusement taillés. C'est comme un mini Beverly Hills où se côtoie petites boutiques de luxe (chocolateries françaises par exemple) et les japonais aiment comparer ce quartier au XVIème arrondissement de Paris. Je confirme, c'est assez similaire. Mais tellement beau... D'ailleurs, le métro ne devient souterrain que pour cet arrêt, histoire de donner plus de mystère au quartier.
Le deuxième (voir photo en haut et en bas) se nomme 自由が丘 jiyuugaoka (à un arrêt de 田園調布 et quatre de chez moi). Ce quartier est fantastique (vous remarquerez la femme en kimono). Car non seulement, il est coquet, calme et possède un peu l'esprit village de Tokyo, mais il est aussi paré de tout un éventail de magasins, de restaurants, de boutiques, de salons de coiffures... Bien plus animé que 田園調布, 自由が丘 jiyuugaoka (littéralement, "La liberté, ce sont les collines") porte bien son nom. On se sent libre de faire ce que l'on veut dans ce mini et paisible Tokyo. De plus, le quartier passe complètement inaperçu dans les guides touristiques (et grand bien lui fasse). J'adore ! :-)))
Et le mot de la fin : Vive la France !

Jeudi 25 septembre (1)

Voici la petite vue que je peux voir tous les matins à mon lever du lit : le petit mais charmant jardin de ma proprio. Un gros citronnier est implanté et à la droite, un bassin avec des poissons rouges. Ça va, y'a pire comme réveil :-)

mardi 23 septembre 2008

Mardi 23 septembre

Voici le genkan 玄関 (= vestibule) de la maison : un endroit où poser ses chaussures avant de marcher sur le "vrai sol". Interdiction formelle de se balader chaussures aux pieds dans la maison, ce serait la souiller des salissures de nos chaussures ! On doit donc bien veiller à les ranger et à les aligner correctement, dans le sens de la porte de sortie. Avec deux copines, nous sommes allés dans un kaitenzushi 回転寿司 (= littéralement, "sushi sur plateau tournant"). Comme vous pouvez le voir, des plats sont disposés sur un circuit à roulettes et l'on se sert comme on veux. Chaque assiette possède une couleur et le prix qui va avec :-) Le cuisinier se tient au milieu et on peut ainsi commander notre sushi pour qu'il le fasse devant nous. Ça nous évite de piocher dans des assiettes qui sont restées Dieu sait combien de temps à l'air libre. Car les sushis, ça se déguste très frais !
Pour digérer, rien de tel qu'une petite ballade dans un petit parc : ici, le parc d'Hibiya, qui se situe près de la résidence de l'empereur du Japon. Aujourd'hui 23 septembre (jour férié), on célèbre shuubun no hi 秋分の日 c'est à dire l'équinoxe d'automne. Beaucoup de gens en profitent pour se parer de leur plus beau kimono, d'autres pour se marier. Fête très importante chez les shintoïstes, elle permet entre autre de déposer des offrandes sur les tombes des ancêtres. Mais elle permet aussi apparemment de ...
... de s'adonner à un petit concert improvisé de rock/métal. La longue queue n'était constituée majoritairement que de filles toutes plus gothiques les une que les autres. Et vas-y que je te mets un serre-tête de fleurs avec de la dentelle façon soubrette, des sacs à dos nounours, du maquillage noir à outrance et des hello-kitty partout. Bienvenue chez les cosplay-girl !
Qui dit jour férié, dis donc hokoushatenkoku 歩行者天国 (= littéralement, le paradis des (du ?) piétons). Beaucoup de rues (ici à Ginza) sont fermées à l'accès aux voitures et on peut se promener librement sans se faire écraser. Plein de petits traits verticaux (nous) entre plein de gigantesques traits verticaux (les bâtiments). On y installe même des chaises, des tables en pleine rue pour les gens souhaitant se reposer. Le nouvel H&M situé au bout de la rue à lui aussi attiré une masse de foules !
Une photo inespérée. Ces petits bonshommes ne supportent pas vraiment qu'on les prenne en photo. Heureusement pour ma vie qu'il n'y vit que du feu ! Ces petits bonzes trottent et errent dans les rues comme des fantômes pour quémander. Non seulement on les reconnaît facilement de loin, mais on les entend : ils agitent une clochette pour marquer leur présence, au cas où on les aurait pas déjà repérer lol !
Ça mérite une explication. Beaucoup ne doivent pas connaître le procédé. Au Japon, les trois quarts des restaurants présentent dans leur vitrine les plats qu'ils confectionnent. Ça permet aux gens de voir ce que le restaurant a à offrir dans leur assiette et le prix qui les accompagne. Évidemment, ce sont pas des vrais produits mais tout est fait en plastique ! Le plus dingue, c'est ce que vous voyez là, vous l'aurez presque exactement dans la même disposition à l'intérieur. Honnête jusqu'au bout des ongles ces japonais :-))) Pour ma part, j'ai pris un furutsu mitsu mame フルーツみつ豆 qui se compose de fruits avec des graines d'haricots et de la gélatine. Par temps chaud, c'est l'idéal !

lundi 22 septembre 2008

Bonnes et mauvaises raisons d'habiter au Japon

********************************************************************
OK => Une propreté et une hygiène de vie impeccable (le métro brillerait presque !).
PAS OK => Une ignorance et un rejet total de la société envers les personnes sans-emploi.
**********************************************************************************

samedi 20 septembre 2008

Samedi 20 septembre (2)

Le métro pour me rendre chez moi, en heure "presque" de pointe. Les japonais ont tout compris. Au lieu de mettre des sièges par 4 comme chez nous, ils les situent dans la longueur du métro afin de gagner plus de place. Il y a une climatisation (ou un ventilo) dans tous les wagons, de quoi s'appuyer en cas de freinage brusque.... Le métro parisien (et c'est un parisien qui parle) ne me manque pas vraiment quand je vois ça ! Ah oui, et on fait la queue devant chaque wagon en attendant l'arrivée du train au quai. Quel rêve...! **WoW**
Une autre image insolite : qui a dit qu'on ne fêtait pas Halloween au Japon ? Et bien c'est un peu le cas car les stands de ce genre ne sont là que pour décorer les rues voire symboliser seulement le passage de la fête celtique. C'est juste histoire de ... !

Samedi 20 septembre (1)

Voici Ginza 銀座, le quartier le plus chic de Tokyo et peut être de tout le Japon. A Ginza, vous trouverez toutes les boutiques, les magasins et les restaurants du monde entier (les marques françaises sont ici légions) et vous pourrez aussi découvrir la plus belle et complète papèterie de Tokyo "Ito-ya" qui s'étale sur près de 7 ou 8 étages de mémoire. Ginza s'adresse à une certaine clientèle, un peu comme notre Champs-Elysées actuelle. Dans tous les cas, Ginza est l'une des plus belles preuves de modernité et du fort développement économique du Japon.
Un carrefour en forme d'étoile où nous paraissons être des fourmis lorsqu'on traverse le passage piéton. A noter que les japonais sont plus que jamais disciplinés. On ne traverse pas une rue sans avoir pris de passage piéton, et on ne traverse un passage piéton sans attendre le signal qui nous permet de le faire (un bonhomme vert).
A noter le petit château au centre en bas des tours qui est en réalité un ... poste de police コバン koban !!

jeudi 18 septembre 2008

Jeudi 18 septembre (2)

A peine trois jours que je suis ici et j'ai déjà vécu une soirée mémorable.

Harumi m'a invité à venir dîner avec ses amis d'une compagnie aérienne. Nous nous sommes rendus à 新橋 shimbashi, un quartier dans le centre de Tokyo, très branché (photo 1). La nuit, c'est "irréellement" magnifique avec toutes ses lumières ! :-)

Et de 20h environ jusqu'à 22h30, nous avons dîner au restaurant 魚魚丸 totomaru. Comme il n'y avait plus de place, nous avons eu le droit de nous installer dans la pièce individuelle du restaurant, le 個室 koshitsu (pour commander nous avions un téléphone à disposition pour joindre la réception). Et c'est parti pour un vrai repas japonais (photo 2) :
- des anguilles
- des sashimi
- des sardines
- du gingembre
- des crevettes frits
- du radis
(...)
Et bien sur, le fameux saké ! J'ai bu deux sortes de saké (gloup!) :
- un saké doux qui se nommait 生娘 kimusume (littéralement, la pucelle LOL)
- un saké corsé
Le saké se considère réellement comme fort quand celui-ci dépasse 15°. Le mien était à 11°.
J'ai eu le droit à une hospitalité exemplaire. Curieux et fasciné par ma culture, ils me posèrent des questions sur ma vie parisienne et les raisons de ma venue au Japon. Tout le monde était euphorique, rigolait sans arrêt et je n'ai ressenti absolument aucune distance entre ces messieurs (photo 3) et moi, malgré ma petite capacité à parler japonais. Au contraire, ils ont même payé l'addition à ma place et m'ont donné à la toute fin de la soirée leur carte avec numéro de téléphone et adresse mail !
Fantastique, tout simplement !!

Jeudi 18 septembre (1)

Ah les toilettes japonaises (お手洗い, otearai). Y'a rien de plus agréable ! Celles qui se trouvent dans la maison où j'habite sont en tout cas royales ! Tout d'abord, quand je rentre, la lunette se lève toute seule :-) ! Je pose mes petites fesses et je peux demander à faire chauffer cette lunette pour mon petit confort personnel. Quand j'ai terminé ma petite (ou grosse) commission, je me lève et la chasse d'eau s'enclenche toute seule et la lunette se baisse automatiquement. Voilà pour le plus simple. Mais ce n'est pas fini ! Si vous voulez faire arroser vos petites fesses pour les laver et qu'elles ressortent ainsi toutes brillantes de propreté, vous appuyez sur おしり oshiri (photo 1) puis vous sélectionnez la puissance du jet souhaité, faible ou fort. Bref, mon seul effort que j'ai à faire quand je me rends aux W.C, c'est de baisser mon pantalon ! Elle est pas belle la vie ?
La photo 2 montre un petit panneau. Vous devez vous dire : "Qu'est ce que ça peut bien être encore ? Un robot qui me sert des plats ? Une machine qui me brosse les dents ?" C'est mieux que ça ! C'est un dispositif qui vous permet (entre autre) de choisir la température de l'eau quand vous allez prendre votre douche. Ma proprio se lave à 42°C. Petit occidental que je suis, je baisse toujours à 39°C. C'est ce genre de décalage entre français et japonais qui donne droit à des crises de rire.
Et en terme d'eau chaude, j'ai remarqué qu'il y avait un 銭湯 sento (bain public) près de chez moi. J'ai demandé à Harumi, ma proprio, si c'était un bon établissement. Quand elle m'a dit que l'eau devenait couleur "coca cola" au fur et à mesure que les gens s'y baignaient, j'ai préféré tracer ma route !

Mardi 16 septembre (2)

Sous un soleil écrasant (c'est le mot, imaginez deux secondes un bon p'tit 31°C + ciel nuageux + pluie fine), c'est dégoulinant comme un camembert que je rejoins ma propriétaire Harumi (bonjour l'affiche !). Je lui demande si le temps est normal. Elle me répond "qu'il est de saison. De la saison des typhons". Je comprends mieux....

Donc voici ma petite chambre provisoire de 10 tatami (十畳) qui équivaudrait à environ 15m2 chez nous (mais ici avec un plafond bas). Je dis "provisoire" car la maison étant remplie de cartons, on ne peut accéder à ma chambre définitive. Sur les photos, vous pourrez voir des bibelots, un autel bouddhiste pour prier, le classique futon, et les portes coulissantes. Les deux dernières photos représentent la vue que j'ai depuis la fenêtre de ma chambre :-). Le grand magasin jaune et rouge où vous déchiffrez "くすり" est un magasin de médicaments. Il ouvre le 25 de ce mois. Juste pour mon arrivée, quelle veine dis donc ! lol

Le quartier est mignon comme tout, une sorte de mini-campagne dans Tokyo (si si c'est possible). Les rues (comme dans tout le Japon) sont impeccables de propreté. La gare se trouve à 3 minutes top-chrono de la gare. Pour rejoindre la maison où je me trouve, je longe la petite voie ferrée où susbiste encore des touffes d'herbes tout le long (les photos viendront plus tard). Et le must, c'est que je me trouve à 30 minutes de Shibuya, l'un des lieux les plus citadins, modernes, animés et branchés de la capitale :-).

Niveau maison, il y a :

- deux étages

- un petit jardin avec des citronniers énormes

- deux petites terrasses

- 4 chambres

Bref, tout pour se sentir à l'aise et passer un bon séjour parmi nos amis japonais. Et à chaque fois que je sors de la maison et que je franchis le portillon, je vois toujours les japonais faire de gros yeux stupéfaits. C'est pas tous les jours que l'on peut voir un "gaijin" (=étranger) entrer et sortir d'une maison dans ce quartier peu fréquenté des occidentaux.


P.S : Et le pressing le plus proche de chez moi est à .... 1 seconde montre en main ! Mdr

Mardi 16 septembre (1)

Après une douzaine d'heures d'avion, me revoilà assis pour 1H 30 dans le Narita Express (成田エクスプレス) qui est une navette qui permet de se rendre de l'aéroport à Tokyo (photo prise depuis le train).

La grande aventure peut enfin démarrer !